Zoom sur : Cusset

150 ANS…ET PLUS ENCORE !

Je l’ai évoqué dans l’article précédent, la ville de Cusset est devenue prospère au détriment de l’ancien refuge paroissial de Molles (la Couronne).

 

La mère abbesse décide de fonder, au cœur de la cité médiévale qu’elle dirige, la paroisse Saint-Saturnin, au XIIème siècle.

Cette dernière accueille les célébrations quotidiennes. Toutefois c’est un autre édifice religieux qui va essouffler la notoriété du site de Molles. En effet, on construit au XIIIème siècle une petite église Notre-Dame, adjacente à l’abbaye, abritant une statue de Vierge à l’Enfant et favorisant le développement d’un important pèlerinage.

 

Ce premier acte médiéval pose les fondations de la future église du XIXème siècle, celle que l’on peut encore admirer aujourd’hui pour son architecture néo-gothique et ses nombreuses richesses patrimoniales.

Son style néo-gothique est très représentatif du siècle durant lequel on aime bâtir de remarquables édifices grâce aux savoir-faire des différents corps de métiers. Ériger ce monument fut une réelle renaissance ; parce que sa petite sœur avait subi les rouages du temps depuis 700 ans et parce que la Révolution eut fini de fatiguer ses vieilles pierres en lui imposant la fonction de halle au blé en 1791.

 

Quelques années après avoir restauré le culte, l’état de délabrement avancé force la construction d’une nouvelle église, et avec elle les pierres vivantes que sont les Chrétiens.

 

Le maire Joseph FOURNERIS sollicite les familles cussétoises, leur propose de financer une partie du projet en contractant un emprunt pour réunir 100 000 F, le devis étant évalué à 190 000 F (il dépassera en réalité les 270 000 F).

Finalement, Cusset aura une bonne étoile qui va énormément contribuer à son essor et celui des alentours. Napoléon III, empereur curiste à Vichy, visite Cusset et offre un tiers des fonds pour financer le chantier. En deux échéances il donne pour 94 000 F et permet au maître d’œuvre H. BATILLIAT d’améliorer les plans de son prédécesseur, par le choix des matériaux et l’agrandissement du chevet et du clocher.

 

Sans l’aide de personnages comme Louis LIANDON et les Cussétois, le chantier aurait pu être abandonné. Une souscription a permis de récolter quelques 38 011 F, preuve que la solidarité, l’entraide et la générosité peuvent, si ce n’est soulever des montagnes, au moins ériger des églises.

 

 

Les Journées du Patrimoine vous permettent de visiter l’église Saint-Saturnin et de vous imprégner de ce lieu, et de tant d’autres. Profitez de cette fin de semaine pour y trouver le repos spirituel ! Vivez cette expérience comme pour unir le Ciel et la Terre.

 

 

Carla Dos Santos

Dans cette maison que tu nous a donnée,

Où tu accueilles le peuple qui marche vers toi,

Tu nous offres le signe merveilleux de ton alliance :

Ici, tu édifies l’Eglise, ton Eglise universelle,

Pour que se constitue le Corps du Christ ;

Et cette œuvre s’achèvera en vision de bonheur dans la Jérusalem céleste.

C’est pourquoi, avec la foule immense des saints,

En ce lieu que tu as consacré,

Nous te bénissons, nous te glorifions et nous te rendons grâce…

 

Préface lors de la messe anniversaire de la Dédicace de Saint-Saturnin

“Que faut-il faire pour que la multiplication des échanges culturels, qui devraient aboutir à un dialogue vrai et fructueux entre les divers groupes et nations, ne bouleverse pas la vie des communautés, ne fasse pas échec à la sagesse ancestrale et ne mette en péril le génie propre de chaque peuple.”

 

Deuxième Concile du Vatican, 1965.

Un livre regroupant les recherches historiques et les explications liturgiques a été édité. Il est disponible à l’achat au presbytère de Cusset.